Campagne «10 symptômes du VIH»

Le VIH n’a pas de symptômes. La seule façon de savoir si on a VIH est en réalisant un test de dépistage du VIH et la seule façon d’éviter l’infection est avec l’usage du préservatif. Il y a juste une chose qui augmente la possibilité d’infection. On parle des « convictions ». « Le VIH, ce n’est pas à nous », mais cela est le problème et la principale cause d’infection et de transmission. C’est pour cela, si tu « crois » dans ces « symptômes » il faut que tu réfléchisses, peut-être tu as le VIH ou peut-être tu as le risque de l’avoir.

Symptôme Nº1- Ne pas croire que tu peux avoir le VIH

Le VIH n’a pas de symptômes. Intérioriser qu’on n’a pas le VIH est un symptôme principal de devenir séropositif.  Cela est le problème, ne pas être conscient du risque d’infection du VIH, dans ce point-là si nous voulons pratiquer du sexe anal, le seul moyen pour éviter l’infection est l’utilisation du préservatif. D’autres pratiques comme le sexe oral, même si le niveau d’infection est plus faible, la meilleure façon d’éviter la contagion est l’utilisation du préservatif ou, au moins, éviter les éléments qui augmentent le risque comme l’éjaculation dans la bouche ou avaler le sperme.

Symptôme Nº2- on le fait « a pelo » sans préservatif

Le VIH n’a pas de symptômes. C’est pour cela que le faire « a pelo » (sans préservatif) est un symptôme d’être contaminé. En plus, si tu le fais fréquent sans préservatif, le VIH va arriver. Il faut ne pas oublier que 1 gay sur 10 est contaminé, cela veut dire que, peut-être, tu auras des relations avec un séropositif. D’ailleurs, ce sont les personnes inconscientes de la contamination du VIH celles qui ne font pas des tests de dépistage, et par conséquent elles ont une plus haute possibilité d’être contaminées sans le savoir.

Symptôme Nº3- Croire que ton partenaire stable ne va pas être contaminé.

Le VIH n’a pas de symptômes. Il y a des personnes qui pensent que l’utilisation du préservatif reste à part de nos partenaires. Pourquoi ? « Parce qu’il m’aime », « il n’aura jamais de relations sexuelles dehors de notre relation », « si c’est le cas il utilisera le préservatif ». La réalité est différente, on ne connaît pas ce que notre partenaire fait dans le temps où on n’est pas ensemble, en fait la plupart des contaminés sont à travers des partenaires stables, surtout dans les couples « fermés », puisque les couples « ouvertes » sont conscientes des risques ou, au moins, il y a une certaine liberté pour parler.

Symptôme Nº4- On se drogue et on pense « je contrôle »

Le VIH n’a pas de symptômes. La consommation des drogues réduit la sensation de risque et la capacité de rappeler, c’est-à-dire quand on consomme des drogues on risque de ne pas nous rappeler des situations de pratiques de risque, ça veut dire que peut-être on a été exposé au VIH. Dans ce cas-là on a l’obligation de réaliser un test de dépistage.

Symptôme Nº5- On croit que les beaux n’ont pas le VIH.

Le VIH n’a pas de symptômes. Dans la plupart de cas on utilise l’aspect physique dans la détermination dans la salubrité  d’une personne, et en parlant du VIH, c’est une erreur. Les personnes contaminées de VIH n’ont aucune symptomatologie spéciale ou visible. Pendant beaucoup d’années les personnes contaminées n’auront pas de symptômes, tout cela dépend de la capacité du système immunitaire à l’affaiblissement. Pour cela, si on voit un garçon beau, avec le VIH est aussi beau, mais il peut nous contaminer.

Symptôme Nº6- Dire « je le fais a pelo juste avec toi »

Le VIH n’a pas de symptômes. Si on pourrait choisir un symptôme social, ce serait la capacité de penser que l’amour fait qu’une personne contaminée de VIH ne va pas nous contaminer. En fait, une personne qui pense «  je le fais a pelo juste avec toi » c’est une personne qui a l’habitude de le faire a pelo avec d’autres personnes. La possibilité d’être contaminé est beaucoup plus forte, puisque c’est possible que cette personne ait l’habitude de faire des exceptions avec d’autres personnes.

Symptôme Nº7- Assumer que s’il aurait VIH, tu le saurais

Le VIH n’a pas de symptômes. Le stigmate social a des symptômes contre ceux qui ont le VIH, c’est pour cela qu’une personne séropositive ne veut pas le dire. Les raisons principales sont la peur au refus ou la peur de perdre une personne. Chaque couple doit établir le point de confiance et de sincérité, mais avant tout on trouve la santé. Avoir de relations sexuelles déprotégées et se contaminer est la responsabilité exclusive de la personne contaminée.

Symptôme Nº8- On ne fait pas le test de dépistage du sida.

Le VIH n’a pas de symptômes. La réalisation des pratiques sexuelles de risque sans faire le test de dépistage est un symptôme de contamination du VIH. Parmi les hommes contaminés, un homme sur trois ne connaît pas leur situation, on parle d’un pourcentage très élevé. En fait, les niveaux de contagion augmentent. En opposition des convictions, ne sont pas les séropositifs, sinon les VIH inconnus, c’est-à-dire les hommes qui ne connaissent pas leur situation, en conséquence du refus au test de dépistage. 

Symptôme Nº9- On n’utilise pas le préservatif quand on a la morale à zéro.

Le VIH n’a pas de symptômes. Le manque d’amour-propre est un symptôme d’être contaminé de VIH. La plupart de fois quand on sent le manque d’amour-propre, on s’en fou rien. Alors, ne pas utiliser un préservatif dans ce moment-là n’est pas un problème important pour nous. On doit le réfléchir, cette décision aura des conséquences dans notre système immunitaire.

Symptôme Nº10 - Lire cette campagne et penser « Ce n’est pas à moi »

Le VIH n’a pas de symptômes. Si tu rends du compte, on le dit depuis quelques décennies : « mets le préservatif » et « fait le test de dépistage du VIH ». On peut le dire de n’importe quelle façon, mais pas plus clair. On comprend qu’on le répète plusieurs fois, mais il faut ne pas oublier que le taux de VIH parmi les homosexuelles augmente. Le taux la plus haute se trouve chez les homosexuelles. On trouve que les infections se trouvent chez les hétérosexuelles et chez les homosexuelles, cependant les gais représentent 10% de la population, cela veut dire que la disproportion est plus haute…